Cugy

Concours pour un Cycle d'Orientation

en collaboration avec dreierfrenzel

 

 

Planche 1

Planche 2

Planche 3

Planche 4

 

COMME LE BURLEY

Le nouveau CO s’inspire du séchage du burley, dont les feuilles sont enfilées les unes après les autres sur des ficelles, puis suspendues à des lattes pour être séchées à l’air naturel dans des hangars à tabac aux proportions emblématiques. Dans un écho métaphorique, l’accumulation des feuilles suggèrent l’acquisition d’un savoir multiple et stratifié, la dessiccation se substitue au processus pédagogique d’apprentissage et le hangar révèle le contexte propice à l’éclosion des saveurs et des qualités intrinsèques de chaque élève.


MORPHOLOGIE VILLAGEOISE

Sis au croisement de plusieurs rues historiques, le village de Cugy ne possède pas de places. A l’image de la Grand-Rue, de la rue de la Gare et de la route du Savua, les espaces publics s’étirent et se dilatent au gré des bâtiments qui les délimitent : le château, la gare, l’hôtel, l’église, l’école.
En complément de ces bâtiments représentatifs, les séchoirs à tabac imposent leurs gabarits caractéristiques à l’interface des zones bâties et des terrains agricoles. Ces objets disséminés de manière répétitive dans le paysage vallonné de la Broye ont une forte valeur identitaire. Le bâtiment du CO s’inscrit dans cette morphologie villageoise et réinterprète librement le motif du séchoir, autant dans sa substance spatiale intérieure que dans sa capacité à s’intégrer dans son contexte. tous les étages. Les circulations horizontales présentent des spatialités différentes à chaque étage et génèrent des espaces de détente lumineux et en lien avec le contexte paysager extérieur. La trame structurelle des poteaux est magnifiée pour hiérarchiser et rythmer les zones de travail et de circulation tout en mettant en exergue la notion de chevauchement des volumes.

 

CAMPUS

Le CO se rattache au campus des bâtiments publics situé à l’ouest du village. Le chemin de Vesin est valorisé tout en développant son statut de colonne vertébrale agrémentée d’espaces publics variés. Cette interface regroupe l’école primaire, l’aula, le parking, la salle de sport, l’administration communale, la voirie et les installations sportives en plein air (terrains de football et de basket, piste de 100m) au sein d’un dispositif concordant et unitaire. Par sa volumétrie, le CO poursuit et renforce cette logique d’appartenance aux institutions communales. Par sa faculté à requalifier l’espace public linéaire de la rue, le nouveau bâtiment s’ancre dans son contexte immédiat tout en garantissant une autonomie de sa forme et de son expression.

 

EN DIALOGUE AVEC LE VILLAGE ET LE PAYSAGE

Vu du village, le bâtiment se veut à la fois discret par son échelle et emblématique par la verticalité de sa silhouette. Le nouveau CO assume son caractère institutionnel par le chevauchement de ses trois corps de bâtiments, tout en ponctuant ses façades pignons de percements en rapport avec les maisons villageoises environnantes. Ses façades latérales se veulent plus structurées et sont composées de généreuses ouvertures horizontales, qui regardent les crêtes successives du Jura et s’inscrivent dans l’échelle du paysage.
Par ses proportions, sa morphologie et sa matérialité, le CO se différencie des édifices voisins. En même temps, les proportions de ses façades pignons, la forme de son toit et la simplicité de sa structure dialoguent aussi bien avec le village qu’avec le paysage. La répétition de ses trois volumes de hauteurs et de largeurs identiques, mais de longueurs variables, crée un ensemble articulé qui génère une série d’espace publics en lien avec les entrées principales des différents programmes du CO. Le traitement continu du revêtement de sol permet d’effacer la route et de construire des gradins en prolongement du terrain de foot. Le lien crée entre le nouveau bâtiment et le terrain de foot existant permet de modérer le flux des véhicules. Le parking du CO est disposé à l’extrémité occidental de la parcelle.

 

ORGANISATION PROGRAMMATIQUE

A l’image des méthodes d’enseignement contemporaine, l’édifice est conçu comme une structure ouverte, transparente et flexibles. Les salles spéciales prennent place au dernier étage générant une atmosphère d’ateliers sous les toits. Les salles de classe normale sont concentrées au 1er et 2ème étage et bénéficient d’un lien direct avec le préau extérieur qui se trouve sur la toiture des salles de gym et domine les champs vers le sud. Au rez-de-chaussée, se trouvent toutes les activités publiques, l’administration, les programmes nécessitant des accès indépendants (bibliothèque, réfectoire, PPL), ainsi que l’entrée principale et l’entrée indépendante donnant aux salles de sport avec leurs gradins. Les salles de sport sont disposées en sous-sol, de manière semi-enterrée pour garantir un apport conséquent de lumière naturelle. Le cœur du CO se matérialise par un atrium vertical dans lequel prend place un escalier monumental qui relie tous les étages. Les circulations horizontales présentent des spatialités différentes à chaque étage et génèrent des espaces de détente lumineux et en lien avec le contexte paysager extérieur. La trame structurelle des poteaux est magnifiée pour hiérarchiser et rythmer les zones de travail et de circulation tout en mettant en exergue la notion de chevauchement des volumes.

 

UN PRINCIPE STRUCTUREL PROPICE A UNE EXECUTION RAPIDE

La simplicité, l’efficacité et la répétitivité de la structure porteuse permet une grande flexibilité dans le processus de développement du projet et dans l’évolution future des besoins du bâtiments, mais aussi une grande rapidité d’exécution. Le contreventement est assuré par trois noyaux dédiés aux circulations d’appoint et aux zones de services.
Le recours à la préfabrication pour les éléments structurels verticaux (poteaux) garantit une grande qualité visuelle du béton, un rendement structurel optimisé et une minimisation des coûts de mise en œuvre. Les éléments de remplissage des façades et les cloisons intérieures sont prévus en bois. Les revêtements extérieurs sont pourvus d’un bardage en cuivre dont le calepinage habille les façades.

 

DEVELOPPEMENT DURABLE ET TECHNIQUE DU BÂTIMENT

Le bâtiment répond aux exigences de certification Minergie P et s’inscrit dans les objectifs de développement durable en vigueur sur le canton de Fribourg. Il est muni de panneaux solaires sur la totalité de ses toitures orientées au sud et tire son énergie d’un PAC eau-eau, dont le rendement est maximisé par rapport à toutes les autres sources d’énergie. Son enveloppe répond à des critères de performance très élevé et les ponts de froid sont proscrits.
Un système de gaines verticales au droit de chaque salle de classe permet de minimiser les linéaires de conduites et d’optimiser les débits d’air. L’atrium central permet une ventilation naturelle des espaces de circulation par effet de cheminée.
Une attention particulière est donnée aux questions d’acoustique, non seulement dans la maitrise dela diffusion des bruits de chocs, mais aussi dans le confort d’enseignement dans les salles de classes et dans les espaces de circulation.

 

EXTENSION FUTURE

L’organisation longitudinale du CO garantit une poursuite du principe de base en cas d’extension future. Le bâtiment peut se prolonger dans son gabarit actuel jusqu’en bordure de parcelle vers l’ouest. Ceci permet d’envisager sans réserve l’adjonction de salles de classes normales et spéciales supplémentaires et le passage à une salle de gym triple. Les espaces extérieurs de référence (préaux, rue) ainsi que la distinction et l’indépendance de fonctionnement des entrées se veut pérenne dans cette possible évolution de la volumétrie du CO.